samedi 22 février 2014

THE PARTY, pas encore revenu !

La Party est un film américain de Blake Edwards, sorti en France le 13 août 1969.

LA party, l'hommage des Français Roadrunners au film...

L'histoire :
Un acteur indien, nommé Hrundi V. Bakshi, est recruté par un studio hollywoodien pour jouer un soldat indigène dans un remake de Gunga Din. Lors du tournage, cet homme très maladroit détruit un des décors très coûteux du film. Le producteur très fâché contre le comédien de second ordre demande qu'on le note sur une liste noire. Suite à une erreur-quiproquo du studio, Hrundi se retrouve invité à la fête annuelle du studio, à Hollywood. Pendant la fête, le comédien accumule les gaffes mais n'est pas le seul...

Blake Edwards reprend un des principes clé de Tati : chaque acteur, figurant ou principal, est une source de gags, observe et est observé ; chacun des personnages est spectateur et acteur. Cet effet est obtenu grâce à la transparence du décor. L'acteur principal n'est alors plus qu'un fil conducteur.


La musique, très présente dans le film, est composée par Henry Mancini. Les musiciens qui apparaissent à l'écran sont en fait « doublés » par Plas Johnson (saxophone ténor), Jimmy Rowles (piano), Ray Brown (contrebasse) et Shelly Manne (batterie). Le musicien qui « double » Peter Sellers au sitar est Bill Plummer. On peut également entendre le trompettiste Jack Sheldon sur le thème du générique. La chanson « Nothing to lose » est interprétée par Claudine Longet elle-même. (Wikipédia rules !!!)



Claudine Longet, née à Paris le 29 janvier 1942, est une chanteuse et actrice française, populaire aux États-Unis dans les années 1960 et 1970. Elle doit en partie sa renommée à son mariage avec le chanteur américain Andy Williams, rencontré alors qu'elle est danseuse aux Folies Bergère à Las Vegas. Claudine Longet participe aux émissions de variété d'Andy Williams et obtient des rôles dans quelques séries télévisées américaines des années 1960, avant d'apparaître aux côtés de Peter Sellers dans le film La Party, réalisé en 1968 par Blake Edwards. Elle y interprète la chanson Nothing to Lose d'Henry Mancini. Longet enregistre cinq albums composés de reprises pour A&M Records entre 1967 et 1970, puis deux albums pour Barnaby, le label d'Andy Williams. L'union entre Andy Williams et Claudine Longet dure 14 ans. Ils auront 3 enfants avant de divorcer en 1975. Après son divorce, Claudine Longet entame une liaison avec le champion de ski alpin Wladimir Spider Sabich. Cette liaison se terminera tragiquement par le décès de Spider Sabich d'une hémorragie péritonéale le 21 mars 1976 à Aspen dans le Colorado. D'après Claudine Longet, Spider était en train de lui montrer comment se servir de son revolver lorsque le coup serait parti. Elle est condamnée à trente jours de prison pour homicide involontaire. La chanson « Claudine » inspirée à Mick Jagger par ces événements devait paraître sur l'album "Emotional Rescue" des Rolling Stones, mais est écartée avant la commercialisation du disque. Jusqu'alors uniquement disponible sur quelques albums pirates, « Claudine » fait partie des 12 morceaux inédits des Rolling Stones de l'édition De Luxe de l'album Some Girls. Claudine Longet se marie avec son avocat Ron Austin en 1986.

Claudine Longet reprends les Stones

Hormis cela, la chanteuse est devenue un peu hype dans les 00's avec sa musique d'ascenseur...


J'en ai un peu bavé pour coller les sous-titres, car tout se décalait sans arrêt... Mais cela valait le coup de rendre hommage à ce grand film ainsi qu'à Peter Sellers (promis, un de ces 4, je vous colle la série des Panthère Rose).
Le film démontre bien qu'encore une fois, la jeunesse peut être une ressource, pour tuer l'ennui, la routine, les a-priori...
A une époque où l'on donne aux "seniors" des pouvoirs de décision importants, alors qu'ils ont eux-mêmes oublié qu'ils avaient été jeunes un jour....
Bref... Amusez-vous bien !

Part 1 :
video

Peter Sellers et Ravi Shankar

Part 2 :
video


Part 3 :
video


Part 4 :
video


Part 5 :
video

La jaquette du DVD

2 commentaires:

Chris a dit…

Bravo pour la chronique!!
Excellent film par ailleurs...à film lounge, musique lounge (je dis ça pour Claudine Longet)!

Chris Damned a dit…

Merci pour ton commentaire... Ha oui ! Lounge... Bah. Je suis peut être un peu sévère. MAis bon.